About us

À la Maisonnette, nous aimons

  • Au printemps, admirer les amandiers, les pêchers, les abricotiers en fleurs dans la palmeraie, et l’été cueillir les fruits sur les arbres… et les dévorer
  • Les couleurs de l’oasis en automne
  • La récolte des dattes en octobre et des olives en novembre, aller au pressoir du village
  • Faire découvrir à nos hôtes la mosquée Ikelane et le centre historique de Tinghir magnifiquement rénové
  • Aller à pieds aux gorges du Todgha par les petits chemins de l’oasis
  • Explorer les villages en terre qui bordent la palmeraie
  • Préparer de jolies chambres pour ceux qui vont arriver
  • Le lundi, au grand souk hebdomadaire,
    trouver des fruits et des légumes cultivés dans la région, sans pesticide, ni engrais
  • Saupoudrer le couscous à la luzerne d’un peu de piment séché
  • Chercher la menthe, l’absinthe et la verveine dans le jardin pour le thé
  • Égrainer les grenades dans un joli saladier
  • Savourer un jus orange au petit déjeuner
  • Écosser petit pois et fèves en regardant la palmeraie
  • Faire griller les côtelettes et les manger avec les doigts
  • Dresser un jolie table avec des assiettes dépareillées
  • Observer les oiseaux se chamailler des miettes dans la cour
  • Admirer depuis la terrasse le lever de soleil sur l’oasis et les montagnes
  • Savourer la fraîcheur de la palmeraie les pieds dans l’eau en été
  • Jeter des cailloux dans la rivière avec les enfants
  • S’allonger la nuit sur la terrasse et compter les étoiles

 

 

 

T’as pas 100 briques ?

Lorsque nous avons acheté la Maisonnette en 2010 il n’y avait ni eau, ni électricité et aucune fenêtre au rez de chaussée, c’était une étable.

Pour rendre la maison habitable, il y eut une première tranche de travaux, puis une deuxième, une troisième… réalisées avec l’aide précieuse de voisins qui connaissent le travail de la terre.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Les étapes de la rénovation de la Maisonnette :

– Renforcer les plafonds, en ajoutant des poutres en bois de palmiers, afin de pouvoir couler une dalle sur le toit terrasse et dans les pièces qui deviendront des salles de bain.

– Percer de nouvelles ouvertures dans les murs pour que la maison soit lumineuse. Les maisons traditionnelles en pisé ont peu de fenêtres pour conserver la chaleur l’hiver et la fraicheur l’été. Nous en avons ajouté 10.

– Refaire la couche de pisé extérieure : la maison a été construite en 1910 avec la technique du coffrage. En 2010, les mûrs étaient toujours solides mais la couche de terre qui les protège de la pluie et de l’érosion avait pratiquement disparu. Nous avons donc planté des chandelles dans les murs pour supporter un échafaudage en bois. La couche extérieure est faite de terre tamisé, de paille et d’eau. On la projette par poignée sur les murs, puis on lisse avec la main et on termine à la spatule.

– Construire une chambre supplémentaire sur le toit terrasse, en briques de terre crue fabriquées sur place avec un moule en fer. Par chance sur notre terrain il y avait des ruines dont la terre une fois tamisée a permis de taper des briques qui ont séché au soleil.

– Creuser des saignées dans les murs et installer l’électricité.

– Refaire l’escalier intérieur: les anciennes marches mesuraient entre 30 et 50 centimètres de haut.

– Pour les huisseries, les fenêtres existantes avaient des volets intérieurs que nous avons remplacés par des ouvrants avec des vitres. Pour les nouvelles ouvertures, nous avons chiné des grilles anciennes en fer forgé et fait fabriquer des ouvrants par un menuisier. Nous avons conservé et poncé les portes existantes en meilleur état et ajouté de nouvelles en bois.

– Dresser les murs intérieurs très endommagés. La finition a été faite en terre dans certaines pièces et en plâtre dans d’autres.

– Les murs des salles de bain et de la cuisine sont recouverts de carreaux de ciment fabriqués par un atelier de Tinghir. Découvrir la technique de fabrication des carreaux de ciment a été passionnant. Choisir les motifs et les couleurs a donné lieu à des heures de recherche et de discussions. Ensuite le transport, la pose et le nettoyage des carreaux, ce fut une autre histoire.

Cette première tranche de travaux a duré 9 mois. En avril 2011, nous nous sommes installés dans la maison. Le travail n’était pas fini pour autant. Ensuite il y eut la cuisine extérieure, l’escalier extérieur, une extension en briques de terre avec trois chambres avec salles de bain, la cour et le jardin.

Cela continue. En 2017 une nouvelle terrasse pour les retraites de Yoga, avec vue sur la palmeraie et les montagnes. Suivront la restauration du puits du village, la construction d’un four en terre pour le pain et les pizzas berbères, l’installation de ruches…

Habiter une maison en pisé et voir le soleil se coucher sur la palmeraie est une expérience, venez la vivre avec nous !

Zacharia, Fanny et Mustapha

 

 

2 réflexions au sujet de « About us »

  1. Je m’appelle françoise et suis impatiente de venir séjourner dans votre belle maison et belle région!!
    Des amis m’ont dit qu’ils sont ravis de leur passage d’une semaine chez vous (gentillesse, bonne table et…une vue!!!).
    Bref, vivement de vous rencontrer…

    • Chère Françoise,
      Vous êtes la grande bienvenue à la Maisonnette! Nous vous attendons comme prévu le 12 mars, j’ai hâte de vous faire découvrir le coin. Et si vous souhaitez toujours prendre des cours de cuisine marocaine, Mustapha sera ravi de partager avec vous ses recettes de couscous et autres régalades. A bientôt!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s